Eloge funèbre à Robin Williams - RIP

Publié le par Maman Breizhou et sa Poupette

Je ne savais pas que tu souffrais autant.

Je ne savais même pas que tu étais devenu alcoolique.

Je ne m'étais jamais intéressée à la personne derrière l'acteur. Tu n'es pas interviewé dans les magazines que je lis.

Tellement de stars sombrent dans l'alcool, la drogue, la dépression... et en meurs... Alors qu'on croit que parce qu'ils réussissent dans la vie (célébrité, gloire, argent...), ils doivent être heureux. Mais ce sont des êtres humains, comme nous... Et peut-être que, parfois, ils rêvent d'être comme nous, invisibles des tabloïdes...

J'aimais l'acteur. Pour moi, tu étais tous ces personnages qui ont bercé mon enfance, mon adolescence, ma vie d'adulte.

Je ne pensais pas pouvoir pleurer un artiste.

Je n'ai pas pleuré l'acteur qui jouait dans la série Glee (tu vois je ne me souviens même pas de son nom...) que pourtant j'aimais bien, je n'ai pas pleuré Amy Winehouse ni Michael Jackson (leur mort est triste mais bon, c'est la vie). Je suis pourtant très sensible, très émotive et pleure souvent en lisant ou en regardant un film (des fois je peux verser une larme à un moment pas du tout triste mais grâce à la musique qui rend l'instant magique c'est émouvant).

Mais quand j'ai ouvert Facebook ce matin et que j'ai vu l'info passer par les journaux et mes amis, les larmes sont montées d'un coup et ont tout de suite coulé.

Je ne pensais pas pouvoir pleurer un artiste.

Je ne pensais pas que tu m'avais tant touchée.

Alors j'ai pleuré.

  • J'ai pleuré quand j'ai lu que tu étais mort

  • J'ai pleuré les sentiments que tu m'as fait ressentir à travers tes rôles

  • J'ai pleuré ton jeu d'acteur incomparable

  • J'ai pleuré tes personnages

  • J'ai pleuré ta personne car j'ai découvert que tu étais un homme triste

  • J'ai pleuré que tu te sois suicidé. Il en faut beaucoup pour en arriver là...

  • J'ai pleuré cet acte horrible. Ton dernier acte. Ta révérence. Ton coup de gueule au monde.

  • J'ai pleuré parce que je t'en veux de t'être suicidé. Toi, tu n'es pas mort d'une overdose ou autre #onnerie du genre, non. Toi, tu as décidé de mettre fin à ta vie.

Et si, en fait, tu ne t'étais pas suicidé par asphyxie mais que, finalement, c'était un meurtre ? On en écrirait un bouquin qui serait adapté au cinéma et tu vivrais à jamais... Mais peut-être que ce n'est pas ce que tu veux...

  • Toi Peten Pan volant au secours de tes enfants, qu'est-ce que j'ai pu voir ce film

  • Toi John Keating, ce merveilleux prof dans Le Cercle des poètes disparus, là aussi vu plusieurs fois, qu'est-ce que j'ai pleuré pour ce film...

  • Toi Allan de Jumanji sauvant encore des enfants, pareil un film vu, revu, rerevu...

  • Toi ce père aimant dans Madame Doubtfire, touchant, film aussi vu et revu

  • Toi qui pousse ce génie dans Will Hunting

  • Toi le professeur déjanté dans Flubber, qu'est-ce que j'ai ri

  • Toi qui joue Roosevelt dans La nuit au musée

  • Toi qui a prêté ta voix au génie d'Aladdin, à Batty dans les aventures de Zak et Crysta dans la forêt de FernGully et à Lovelace, Ramon et Celtus dans Happy Feet (des dessins-animés que j'ai vraiment aimé)

Je ne pourrais pas refaire ta filmographie impressionnante, il y a tellement de films de toi que je n'ai pas vu... Je ne savais pas que tu avais joué autant de rôles dans ta carrière. Une belle carrière. Qui cachait ton malêtre... Est-ce que j'aurais le courage de les regarder maintenant que tu n'es plus là ?

Mon cher Robin, je suis heureuse d'avoir pu te connaître à travers tes films. Je suis triste que ma fille ne puisse pas à son tour voir des films de toi qui sortiront quand elle grandira. Je lui montrerai mes préférés.

Je suis sûr que le monde du cinéma et toutes les stars que tu as croisé doivent te pleurer en ce moment.

Là haut (si un là haut existe...), tu dois nous regarder et peut être te sentir soulagé de la pression que tu devais vivre.

Je t'imagine sur ton nuage, assis au bord, les jambes battant dans le vide, le sourire aux lèvres, les yeux plissés, le regard doux, délesté du poids qui pesait sûrement sur toi pour que tu en arrives là. Tu tends ton bras et pointes le doigt vers la Terre, vers nous, et tu nous lance :

"Carpe Diem !"

RIP Robin, tu me manqueras, tu nous manqueras...

O Captain! My Captain! (en montant sur ma table)

O Captain! My Captain!

O Captain! My Captain!

Publié dans réflexion

Commenter cet article

papillote 23/08/2014 16:39

sa mort m'a beaucoup marquée aussi, j'ai également écrit un hommage où je me demande pourquoi il a fait ça..

Maman Breizhou et sa Poupette 23/08/2014 17:21

C'est une triste fin...

nessa 16/08/2014 09:49

moi j'ai pleuré pour M Jackson même si je n'aimais pas ce qu'il était devenu...et oui riche ou pauvre nous avons tous nos souffrances :/

Maman Breizhou et sa Poupette 16/08/2014 09:49

:(

dame skarlette 15/08/2014 20:32

Un bel hommage il doit en être fier. Bon week end http://www.dameskarlette.com/

Maman Breizhou et sa Poupette 15/08/2014 20:35

Merci, j'espère...