Dans quel monde ai-je fait naître Poupette...

Publié le par Maman Breizhou

Tout d'abord, pourquoi ai-je créé ce blog ?

Je l'ai créé comme un journal intime où je peux tout déballer, pas que les paillettes mais le vrai, pas que le bonheur mais le reste aussi. Je l'ai créé car d'autres parents ont connu ou connaissent la même situation, ils m'aident ou ça les aide. Et ça me plait bien. Et j'essaye de rester anonyme et je ne montre jamais le visage de Poupette (ou pas en entier) pour préserver notre vie privée. Parce que le jour où ça dérape, supprimer Maman Breizhou c'est facile. Me supprimer moi pour me préserver c'est plus compliqué.

Je n'ai eu qu'une seule fois un commentaire méchant sur une tenue de Poupette. Ce n'est rien. Mais c'est déjà un de trop.

Parmi les blogs que je lis, il y a des mamans qui s'en prennent plein la gueule, disons les choses comme elles sont. Pourquoi ? Pourquoi tant de haine ??

Aujourd'hui, grâce à Internet, aux blogs et aux réseaux sociaux, les gens disent désormais tout ce qu'ils pensent sans penser aux conséquences ou pire, en sachant pertinemment que ça fera du mal. Et faire du mal à un inconnu, c'est tellement facile... C'est tellement petit... Se cacher derrière son écran, être anonyme et répandre le mal... Vouloir faire mal... En rire... Aimer faire ça... C'est facile d'être méchant. Mais pourquoi ? Je ne comprends pas. Pourquoi faire du mal à un inconnu (et aussi à une personne qu'on connaît) ? Pourquoi le faire en se cachant derrière Internet ? Est-ce que ça rend ces personnes plus heureuses ?

Si je ne suis pas d'accord avec quelqu'un sur sa façon d'éduquer ses enfants ou que moi je ne ferais pas comme ça, je me garde bien de le lui dire. Chacun fait comme il le sent. Et surtout, je ne me permets pas de dire que la personne fait mal si je ne la connais pas personnellement car je ne connais pas sa vie, je ne connais pas son histoire, et si elle fait comme ça c'est qu'elle a une raison. Si je ne suis pas d'accord avec ce qu'un parent écrit sur son blog, je passe mon chemin. Je ne veux pas faire de mal aux gens. Encore moins cachée derrière mon écran. Je ne comprends pas ceux qui le font.

Le pire, ce sont les gens qui enfoncent les parents quand ils sont déjà au plus mal. Mais pourquoi ??? Internet n'est pas la porte ouverte au lynchage gratuit ! Et plus nous répondons à ces personnes, plus j'ai l'impression que leur jauge d'autosatisfaction se remplie car c'est cela qu'ils cherchent.

Quand je vois ce que les adultes s'envoient entre eux comme méchancetés...

Heureusement qu'il n'y avait pas les réseaux sociaux quand j'étais au collège. Je m'en prenais déjà bien assez comme ça dans la tronche. Je n'ose imaginer ce qui se passe maintenant sur les réseaux sociaux pour les jeunes. Du lynchage simplifié, facilité, amplifié. Et on s'étonne que certains se suicident. Avoir mal en public c'est une chose, mais on peut avoir ses amis autour. Avoir mal seul chez soi c'est tellement horrible... A cause de personnes qui prennent du plaisir à faire du mal.

J'aime les réseaux sociaux. J'aime Instagram car ça me permet de voir de jolies choses en photo et d’échanger avec pleins de gens différents. J'aime Facebook parce que ça me permet de papoter et d'échanger avec mes amis ou de partager du contenu avec mes pages et de découvrir des personnes super sympa avec qui j'aime échanger et que je n'aurais jamais rencontré sans ça.

Je hais ces réseaux quand ceux qui commentent écrivent des choses qui font mal. Quand des personnes cherchent à blesser.

Je hais d'autant plus Facebook qui ne supprime pas nécessairement les comptes qui passent leur temps à injurier les gens. Même s'ils ne publient pas de contenu contraire au règlement de Facebook, pourquoi les garder s'ils sont signalés par plusieurs personnes ? Je me souviens avoir été une énième personne à signaler une page qui tenait des propos scandaleux mais rien n'a été fait par Facebook.

J'aimerai vivre dans un monde de Bisounours. Je suis Candide. J'ai un bon fond et essaye toujours de trouver le meilleur en chacun. Je suis trop gentille. Ce monde commence à me dégouter quand je vois tout ce mal autour de moi.

Et s'il n'y avait que les réseaux sociaux...

Ma pauvre petite Poupette, qu'ai-je fait en te mettant au monde dans ce monde si noir...

Heureusement que nous arrivons quand même à trouver des instanst de bonheur !

Publié dans réflexion

Commenter cet article

NG 12/05/2016 14:09

c'est le risque qu'on prend en s'exposant publiquement.... mais bon... rien ne peut justifier la mechanceté et cruauté... Si ce journal vous aide, il faut pas preter l'attention aux avis des autres. de toute façon ce n'est qu'un avis... Par contre, je suis d'accord avec vous - cela fait vraiement peur pour les enfants qu'on met dans ce monde. Arriverons nous à les aguérir et ne pas devenir mechants à leur tour? Je me pose souvent cette question... Bon courage!