L'épuisement maternel

Publié le par Maman Breizhou et sa Poupette

L'épuisement maternel

Gros coup de fatigue, tendance déprime un an après la naissance

Est-ce que je suis en train de faire un burnout ? Suis-je en dépression post-partum ? Ais-je juste accumulé trop de fatigue ?

Voilà, ça fait 16 mois passés que j'ai accouché et depuis de longues semaines maintenant, je traine une fatigue qui ne me quitte pas. J'en parlais déjà au médecin lors de la visite des 12 mois de Poupette, elle m'a juste conseillé de me coucher tôt pendant plusieurs soirs de suite pour dormir plus et récupérer la forme. Ça n'a pas vraiment marché...

Mais comment en suis-je arrivée là si longtemps après mon accouchement ?

Je me lève fatiguée, je lutte la journée et je souhaite me coucher tôt tous les soirs mais soit je veux rester avec Jules le temps d'une série ou d'un film, soit je n'arrive pas à m'endormir car j'ai trop de choses en tête. Ok, parfois, j'arrive à être endormie avant 22h (hourra!) et même parfois Poupette n'a aucun réveil de la nuit (re hourra!) ou alors je suis tellement ko que je n'entends plus ses micros réveils. Et la journée je suis fatiguée, fatiguée, fatiguée... Surtout le week-end quand je m'occupe de Poupette.

Pourquoi une telle fatigue ?

J'ai deux boulots. Un à 35h (où parfois je fais une pause expresse au déjeuner) avec beaucoup de travail (je ne vois pas mes journées passer) ou parfois un peu de temps mort (et là le temps s'arrête...) et un autre pour une association (donc quand je suis en vrai pause dej pour le premier taf je bosse pour l'asso) avec des réunions le soir en semaine une à trois fois par mois. Vous me demanderez alors pourquoi je cumule ces deux jobs... Pour gagner des sousous et avoir du coup un bon salaire pour pouvoir me faire plaisir et faire plaisir à Poupette.

Nous sommes en train d'acheter une maison avec des travaux à faire et bien que le compromis de vente soit signé depuis mi janvier la vente tarde (un problème d'héritage qui nous fait perdre du temps) et tout cela me stress. Surtout quand le cuisiniste nous appelle pour nous confirmer la livraison de la cuisine sur-mesure la semaine dernière... Oups, avec tous ces reports dans la signature définitive on a juste oublié de prévenir le cuisiniste...

J'ai un enfant speed, très actif qui a du mal à se poser. Oui, Poupette m'épuise (ou m'achève, au choix). Dans ses bons jours, c'est un vrai bonheur d'être avec elle et je prends du plaisir à m'en occuper (même si c'est fatiguant, être parent est un taf, j'ai donc trois boulots...). Dans ses mauvais jours (et dans mes mauvais jours), j'ai parfois tendance à repenser à comment c'était avant d'avoir un enfant... Et je m'énerve après elle dès qu'elle crise un peu ou qu'elle refuse de manger sa purée. J'en viens même à me demander si je fais bien et si je suis vraiment faite pour être maman car je perds patience pour tout...

Ce n'est pas que Jules ne m'aide pas, c'est que je ne le laisse pas faire...

Ça, ça m'a fait accumuler de la fatigue et je n'y arrive plus.

La dépression post-partum

Sur le site naitreetgrandir.com j'ai trouvé les symptômes de la dépression post-partum :

  • une profonde tristesse sans raison apparente : check, un coup je vais très bien, un coup j'ai envie de pleurer pour pas grand chose
  • un épuisement permanent; des problèmes de sommeil (dormir trop ou pas assez) : je reconnais trainer une immense fatigue avec l'impression de ne jamais récupérer, je me lève fatiguée et rêve de mon lit toute la journée que je me couche après dîner ou plus tard
  • un sentiment de dévalorisation ou une culpabilité excessive (impression d’être une mauvaise mère, difficulté à établir un lien avec le bébé) : effectivement, j'ai une tendance bipolaire, un jour tout va bien, le lendemain c'est la fin du monde je ne suis qu'une m#rde et je ne suis pas faite pour être mère car je ne fais rien de bien, mais j'ai quand même un lien avec Poupette que j'aime plus que tout
  • un sentiment d’irritabilité et de refus du bébé : check, Poupette n'obéit pas, pète un plomb d'un coup, refuse parfois de manger, se roule par terre quand elle est contrariée... Et ça m'agace !
  • une extrême anxiété : je ne crois pas mais du stress ça oui
  • une incapacité à s’occuper correctement de votre enfant : parfois check dans les mauvais jour de Poupette je me sens impuissante et j'ai du mal à m'en occuper, même quand elle est toute gentille j'ai du mal
  • un désintérêt pour les activités ou un manque de plaisir durant celles-ci : parfois check dans mes mauvais jour
  • un changement d’appétit : pas noté de changement là dessus, quoi que je peux me jeter d'un coup sur le pot de Nutella (penser à ne plus en acheter...)
  • le sentiment que les choses ne s’amélioreront jamais : ça non

A tout ça je rajouterai :

  • Sautes d'humeur, je râle après Jules sans réelle raison, le pauvre...
  • Je change d'avis tout le temps et ne sais plus ce dont j'ai envie
  • Je pleure très facilement
  • Je père patience trèèèès rapidement (peu compatible avec un enfant à charge...)

En m'auto-analysant, il semblerait donc bien que je suis en dépression port-partum... Je croyais que ça n'arrivait qu'au début après l'accouchement, pas si tard... Mais le site explique que ce qui arrive au début est le baby blues, que je n'ai pas eu. Après c'est aussi indiqué que la dépression port-partum peut survenir n'importe quand durant l'année suivant l'accouchement. Chez moi, c'est arrivé à la fin de la première année.

C'est quand j'ai annulé ma soirée d'anniversaire pour fêter mes 30 ans et qu'après j'ai regretté, et qu'après je me suis dit que finalement je l'aurai bien faite, mais que finalement non je suis trop fatiguée, mais que quand même c'est dommage, mais que... Et que je me suis mise à en pleurer toutes les larmes de mon corps que je me suis dit qu'il était grand temps d'aller faire un tour chez mon médecin avant que ça ne dégénère plus.

Bilan chez le médecin

La médecin m'a bien écouté, vous auriez vu sa tête ! Avec tout ce que je lui ai dit, elle réfléchissait à comment m'aider. J'ai dépassé le stade de la simple fatigue, j'en suis rendue à l'épuisement, ce qui fait que je ne récupère plus. Je ne suis pas en dépression (donc pas de post-partum) mais il faut que je fasse attention.

Elle me connaît, elle sait que si elle me propose un arrêt de travail elle essuiera un refus (petite entreprise, pas de possibilité d'avoir quelqu'un qui s'occupe de ce que je fais). Elle tente quand même en connaissant la réponse. Si vraiment ça ne va pas mieux dans quelques temps je n'y échapperai pas.

Elle me dit qu'il nous faut de l'aide, par exemple un week-end par mois les grands-parents prennent Poupette avec eux. Pas possible...

Qu'est ce que je prévois pour les vacances ? Celles d'août ? Finir les travaux de la maison et déménager. Qu'est-ce que j'ai fait au dernières vacances ? M'occuper de Poupette car l'assistante maternelle était en congé et Jules travaillait. Je ne me suis donc pas reposée.

En tout cas, il faut que je me repose et que Jules prenne le relai. Il va se lever le week-end et me laisser dormir le matin, il va donner ses repas à Poupette, il va s'en occuper et moi je reste un peu en retrait tout en jouant avec elle.

Elle m'a donné un médicament à base de ginseng pour ses vertus renforçante.

Comme j'ai mal partout dans le dos avec même des douleurs intercostales, j'ai le droit à 10 séances de ciné rééducation entière du rachi.

J'ai aussi le droit à une bonne prise de sang pour détecter d'éventuelles carences.

Et je lui ai aussi parlé du comportement parfois très dur de Poupette avec des colères qui arrivent d'un coup. Cela peut venir un peu de mon état, mais pas seulement. Nous avons le droit toutes les deux d'aller faire une (ou plusieurs...) consultations chez un psy pour nous aider à aller mieux avant que ça ne dégénère.

Pas simple tout ça. Jamais je ne me suis imaginée en arriver là mais c'est comme ça. En en ayant conscience j'espère déjà que ça va m'aider.

Et vous, vous avez connu ça ?

Publié dans maman, santé

Commenter cet article

Myriam 27/09/2016 19:04

Bonjour , merci pour ce beau témoignage ça fais du bien de voir qu'on est pas seule et ensemble on va s'en sortir les girls :)
Je viens de débuter mon blog ou je partage ma dépression et mon parcours de la guérison . À bientôt

Moi 29/07/2016 21:55

Bonsoir,
Cet article me permet de comprendre un peu mon état. Mère d'un bébé de 13 mois je regrette ma vie d'avant. Je ne supporte plus sa tronche , ses pleurs. Je suis usée de lui préparer une purée qu'il m'enverra à la tête. La cuisine est en permanence cradoc. J'ai envie de me tirer de là, de larguer mon mec et qu'on me foute la paix.

Maman Breizhou 30/07/2016 11:45

Il est urgent de faire quelque chose pour vous. Consulter déjà votre médecin pour lui en parler et laissez votre mari prendre le relai, complètement pendant quelques jours. Que ce soit lui qui donne les repas, qui aille voir ce qui ne va pas, qui s'occupe de le coucher et d'y aller la nuit si besoin. Inversez les rôles. Et partez un week end entre amies pour vous libérer la tête. Pas en couple, avec des amies. Je l'ai fait et ça m'a fait un bien fou. Mais n'attendez plus.

Marcende 12/08/2015 16:24

Bonjour,
Ente burn out et dpp, la nuance est fine mais elle existe très nettement malgré tout.
Je me permets de publier votre billet sur la page facebook de l'association Maman Blues.
Bien à vous
Elise

Maman Breizhou 12/08/2015 17:02

Merci pour le partage

formation au conseil en orientation scolaire 24/06/2015 10:24

courage !

sandrine mon carnet déco 04/06/2015 10:35

Ton article montre bien cette difficulté à comprendre ce qui se passe quand on est dans cet état d'épuisement, surtout quand on est considéré comme une maman (femme) dynamique: l'incompréhension de l'entourage est encore plus difficile. Si tu es intéressé, je te propose d'écrire un témoignage sur ton épuisement pour mon blog, car je ne sais pas si tu as vu, mais j'ai publié plusieurs témoignage de femmes qui souhaitais exprimer ce qui leur est arrivé (lectrice ou blogueuse). Ceci n'est évidement pas obligatoire ;), c'est une proposition. J'attends ta réponse, et te souhaite tout plein de bonnes choses pour ta vie, et surtout, prend soin de toi!

Maman Breizhou et sa Poupette 04/06/2015 12:20

Merci de ton commentaire.
Je veux bien écrire un témoignage, j'attends d'avoir récupéré à 100% et te fais ça ;)

maman de la Bouille 24/05/2015 00:12

Comme je te comprends.....je me suis reconnue dans tes mots. j'y suis passée et je commence à peine à sortir la tête de l'eau. 3 mots résument la situation : burn out maternel. Trop souvent passé a la trappe ou pas pris au sérieux, mais ça existe bel et bien.
C'est l'Homme qui m'a aidé à en sortir en prenant presque tout en charge à la maison. J'ai pu souffler. je me suis couchée à 21h30 presque tous les soirs pendant 2 semaines. Et régulièrement je m'arrange pour avoir du temps seule, soit en allant faire un tour, soit c'est l'Homme qui sort avec la Bouille.
Et pourtant dieu sait qu'elle me manque depuis que j'ai repris le boulot, mais je ne pouvais pas tout gérer, c'était trop pour moi. J'ai appris au fur et à mesure, et j'apprends encore.
Dis toi qu'on est pas wonderwoman. Que nos filles, même si on creverait pour elles, elles nous tapent sur le systeme. On a le droit d'être fatiguées, irritées, au bout du rouleau, et c'est parfaitement normal, on est des êtres humains. Alors oui, nos enfants n'ont, dans l'absolu, pas a patir de nos humeurs, mais je me dis aussi que c'est de nous qu'ils vont apprendre à fonctionner en fonction des humeurs des autres, justement. je pense que ça leur apprend l'empathie.

repose toi, essaie de te dégager du temps libre, SEULE! Courage ma belle! Et si tu as besoin, n'hésite pas, on se sert les coudes!

Maman Breizhou et sa Poupette 25/05/2015 08:10

Merci de ton témoignage ! Jules fait beaucoup avec Poupette depuis le week-end dernier et déjà ça aide, reste à prendre plus de temps à moi

anneso 17/05/2015 21:30

Bonsoir sara.
Toi qui est si énergique.... je comprends néanmoins tt a fait ce que tu ressens. Ma fille demande aussi beaucoup de temps, de maman, pas des nuits complètes ou très peu à 2 ans. De plus une vie professionnelle bien occupée et nous voici plus rapidement fatiguées. Je pense qu'effectivement que poupette prenne des vacances chez papi mamie pour que tu puisses souffler un peu et ensuite mieux vous retrouver. Bon courage et prends soin de toi.

Maman Breizhou et sa Poupette 18/05/2015 07:53

Comme quoi l'énergie ça s'épuise :)

Kimie 15/05/2015 22:27

Je ne savais pas qu'on pouvait faire une dépression post-partum un an apres l'accouchement. Je n'ai pas connu ça pour l'instant (ouf) même si j'ai eu une période de très grosse fatigue avant Noël, qui a réussi à passer avec les vacances.
Par contre en ce moment on est un peu irritable avec chéri, surtout lui. Faut qu'on prenne un peu de temps pour nous chacun de notre côté, car tout tourne trop autour de bébé en ce moment...

Maman Breizhou et sa Poupette 15/05/2015 22:33

Jusqu'à un an après l'accouchement à ce que j'ai lu, mais je ne suis pas en DPP, juste en état d'épuisement... Et ça joue sur mes relations avec Poupette et Jules...
Peut être devez-vous prendre du temps tous les deux sans bébé avant de prendre du temps chacun de votre côté :) moi j'ai besoin d'un peu de temps sans Poupette