L'appréhension des soirées avec Poupette

Publié le par Maman Breizhou

L'appréhension des soirées avec Poupette

Elle me rend din din din din dingue

Même s'il y a pire, on ne peut s'empêcher de se plaindre. C'est mon cas.

Poupette est une fillette adorable et pleine de vie. Elle est curieuse de tout, s'amuse beaucoup, semble heureuse de vivre. D'ailleurs elle nous sort de temps en temps un "C'est cool la vie". Elle est gentille, prêteuse, je dirais même qu'elle a le cœur sur la main. C'est une gamine géniale.

Mais il y a des choses qui, au quotidien, me pèsent et me fatiguent.

Même si elle est mignonne, ces choses là finissent par me rendre dingue et nous pourrir la vie à Jules et moi.

Chacun sa merde et comme on dit, y'a pire ailleurs. Et c'est en échangeant sur ma page Facebook que je m'en rends compte. Poupette nous mène la vie dure, mais il y a pire.

Quoi que...

Certes, elle n'a jamais eu plus qu'un rhume (mais plusieurs rhumes), une petite otite et ce qu'on pense être la roséole. En 2 ans et 2 mois. Donc côté santé, on est gâté.

Certes, elle a fait ses nuits tout de suite en sortant de la mater. Elle nous embête juste avec les siestes, mais la nuit quand elle dort, elle dort. Et en général elle fait (faisait...) du 20h/20h30 - 7h40 en semaine (parce qu'on la réveille pour se préparer et aller chez nounou pendant qu'on travaille), parfois même on arrive à la coucher avant 20h et elle s'endort (s'endormait..) vite. Le week-end, on a même parfois le droit à une grasse mat jusqu'à 8h, parfois même 8h30 !

Certes, elle est débrouillarde, parle déjà plutôt bien, arrive à faire des choses que font les plus grands et qui ne sont donc normalement pas de son âge (dixit la nounou).

Alors, de quoi se plait-on ? Me demandez-vous.

Poupette repousse le moment d'aller au lit

Je ne me plains pas vraiment, je constate. La nounou constate. Poupette a une force de caractère phénoménale, un mental d'acier. Elle ne cède pas, elle nous fait plier.

Ça dure depuis plusieurs jours. L'angoisse de la séparation le soir pour le gros dodo. Elle teste nos limites et elle les a trouvé.

Notre rituel habituel du soir était :

  • Bain (un jour sur deux) et mise en pyjama

  • Dîner à table

  • Biberon dans le canapé

  • Lecture d'une histoire dans le canapé (Papoum, Mickey ou Tchoupi)

  • On monte

  • Depuis Noël pipi pot

  • Mise en turbulette

  • Câlin en chanson (avant juste "Moi je dors avec nounours" puis depuis Noël "Petit Papa Noël" puis depuis quelques temps "Au clair de la lune")

  • Bisous

  • Mise au lit

Depuis quelque jours, elle réclame plus qu'une histoire. Nous arrivons parfois à tenir bon, mais quand elle pleure pour sa deuxième histoire nous nous disons "mieux vaut 5 minutes d'histoire de plus qu'une demi heure de larmes). Et parfois nous cédons pour la troisième. Mais là ça commence à faire.

Depuis quelques jours, au moment de la mise en turbulette, elle nous sors un "Veux faire caca".

Que voulez-vous faire ? Il faut être cohérent. Elle est en apprentissage de la propreté et nous demande le pot. Comment lui dire non ? Alors nous défaisons tout et la mettons sur le pot.

Et elle bulle, elle papote, elle joue avec ce qu'elle trouve, bref elle fait tout sauf essayer de faire caca. Alors nous nous fâchons. "Tu n'a pas envie de faire caca tu demande ça juste pour ne pas aller te coucher". Nous la reprenons pour la remettre au lit et elle hurle "Veux faire caca !".

Alors nous rageons et la remettons sur le pot ."Pousse maintenant !". Et elle pousse, elle pousse, elle pousse très fort, elle pousse à en devenir rouge. Elle pousse à se démolir de l'intérieur tout ça pour sortir sa crotte, l'air de dire "T'as vu, j'avais vraiment envie". Au bout de 10, 20, 30 minutes à être restée sur le pot... Et parfois, même en ayant sorti sa crotte, elle dit "Encore !".

Si vous suivez nos aventures, vous avez du voir mes articles sur la constipation de Poupette. C'est un sujet récurrent, elle a du mal à faire caca. Et ça nous inquiète. Et elle le sait. Alors elle appuie là.

Et ensuite, il y a d’innombrables demandes de bisous, câlins. Nous la mettons au lit, nous nous en allons, et nous entendons "Encore un bisou !". Nous y retournons. Nous ressortons. Et elle re réclame. Nous ne revenons pas. Elle chouine "Encore un bisous... Encore un câlin...". Nous cédons.

Je dis nous, un coup je m'y colle, un coup c'est Jules, l'autre coup nous nous y mettons à deux.

Avant, elle ne crisait pas au moment du coucher et s'endormait en 5 minutes. Couchée 20h, endormie 20h15 max.

Maintenant, nous montons vers 20h, elle commence à s'endormir vers 21h.

Et nous, ça nous gâche la soirée. Ça me coupe l'appétit. Nous en venons parfois à nous engueuler avec Jules juste parce que nous n'arrivons plus à nous parler calmement tellement nous sommes sur les nerfs ou parce que ce que l'un à fait pour tenter de calmer Poupette, l'autre n'est pas d'accord (en général c'est moi qui ne suis pas d'accord...).

Et je pleure. Parfois après la crise, parfois pendant. Et je m'use. Je n'ai plus d'énergie. Elle m'a tout pompé. Je recharge à peine mes batterie la nuit et quand arrive la fin de journée je n'ai plus de force.

Je suis à bout.

Nous avons beaucoup discuté avec la nounou. Elle non plus ne sait plus quoi nous conseiller.

Hier, nous nous sommes dit qu'il fallait peut-être changer le rituel du soir. Alors j'ai lu l'histoire (deux histoires...) dans sa chambre, après la mise en turbulette. On a fait un câlin en chanson, les 10 bisous et je l'ai posée dans son lit. Et là... "Veux faire caca !". J'ai pleuré. Je l'ai prise dans mes bras et je lui ai expliqué qu'elle n'avais pas vraiment envie et que j'avais bien compris qu'elle faisait ça pour repousser le dodo. Et elle demandait inlassablement "Veux faire caca". J'ai chanté un refrain en boucle pour me calmer et tenter de la calmer, elle a continué à demander, j'ai dit que je ne cèderai pas, je l'ai mise au lit et je suis sortie. Elle hurlait "Veux faire caca !". Il était 20h Je suis partie dans le garage ranger du linge et ai traîné pour ne pas l'entendre. Mais Jules est venu me chercher pour manger. Je suis rentrée et je l'ai entendu chouiner. Elle ne hurlait plus mais sanglotait "Encore un bisou...". J'ai commencé à manger. 20h25, nous avons craqué. Allez, un bisou et comme ça elle arrêtera de chouiner. Je monte, veux lui faire un bisou, elle me demande les bras, je la prends et... "Veux faire caca...".

Pourquoi ais-je cédé, pourquoi suis-je remontée...

Alors je l'ai mise sur le pot. Elle a poussé, poussé, poussé... J'avais mal pour elle. Je pleurais car j'avais peur qu'elle se fasse vraiment quelque chose au ventre à force de pousser comme ça sans rien avoir à sortir. Elle a finit par faire. Au bout de 10/15 minutes à pousser comme une tarée. Et même après, elle me disait "Encore". J'ai réussi à la reprendre sans trop de cri (et encore) et je l'ai recouchée avec un bisou. En sortant, "Encore un bisou !". Demi tour, re bisous. Je ressors et elle réclame encore. Je n'y suis pas retournée, mon repas était froid. 21h, j'entends le dernier "Encore un câlin...", puis plus rien.

A 2h, nous l'avons entendu pleurer. Jules y est allé, je n'avais pas la force. Elle était à genoux, dégoulinante de larmes. Il lui a parlé pour la rassurer et l'a rallongée. Elle s'est rendormie. D'habitude, je dois la réveiller le matin en semaine (à 7h10). Là, je l'ai entendu commencer à m'appeler à 7h15.

Elle a des valoches sous les yeux, elle est sur les nerfs, elle ne se contient plus, elle bave des litres et des litres.

Je suis lessivée, je suis inquiète. Pour elle, pour moi.

J'avais dit "Jamais je ne mettrais de fessée à mon enfant". Mais malheureusement ça, c'était avant... Depuis quelques jours, nous lui mettons parfois une tape sur les fesses, à bout, quand on ne sait plus quoi faire... Et je pleure, encore, et je lui demande pardon, et on se fait un câlin.

Vous me direz : "Terrible two !". Et je suis d'accord. La nounou aussi. Mais à ce point, une telle persévérance... Elle ne lâche rien ! Et comme je n'en peux plus, je craque et cède. Ça ne peut pas marcher.

Ce matin la nounou était désolée pour nous, n'avais plus de solution. On a décidé de reprendre l'homéopathie (on était allée voir un homéopathe à ses 9/10 mois, il nous restait des tubes car on a arrêté le traitement après l'été). J'ai rendez-vous avec l'homéopathe vendredi 18 mars. Elle m'a aussi reparlé du pédopsychiatre car Poupette a une volonté de faire et elle ne plie pas. Elle m'a fait peur en me disant qu'un jour pour ne pas cédé elle serait capable de se faire vraiment du mal. Mais pour moi pédopsy = enfant à problème... Et quand on voit Poupette de l'extérieur, elle ne semble pas avoir de problèmes... C'est un amour...

J'ai cherché des solutions sur Internet

J'ai d'abord chercher sur le net "mon enfant se force à faire caca pour ne pas aller au lit". Lol... Si un jour on m'avait dit que je taperai ça sur Google... Je suis tombée sur l'article de Je suis Papa sur les ruses de l'enfant pour ne pas aller se coucher. J'y ai bien retrouver ma Poupette. Ensuite il y a un lien car il a trouvé ce qu'il fallait faire. Le pédopsychiatre... Cet article parle de l'assurance et de la fermeté qu'il faut avoir, ce que lui à dit le pédopsy. Ça m'a beaucoup rassurée.

Effectivement, nous manquons d'assurance le soir et ne sommes pas assez fermes puisque nous cédons.

Je vais donc d'abord prendre sur moi et prendre de l'assurance (tant pis pour la cohérence pot/demande) et si ça ne porte pas ses fruits, ce sera pédopsy.

Affaire à suivre...

Publié dans vie quotidienne, colère

Commenter cet article

NG 12/05/2016 14:48

je suis maman depuis qu'un an et j'avoue qu'il y avait un ou deux moments que je m'enervais et à tort...par heureuse occasion je decouvrais qu'à chaque "entetetement" de ma fille, il y avait quelquechose que nous, adultes, on n'arrivait à dechiffrer et cela nous enervait, on croyait que notre fille le faisait exprès. et là, j'ai envie de vous dire: "cherchez encore". Forcément il y a quelque chose, il y a une raison... et oui, on sait que souvent les enfants cherchent les limites des parents, et on est pas en acier, on a droit de crqueer aussi... mais casser c'est facil, c'est reparer est trop dur.
Essayons d'anamyser: la période d'apprentissage... j'ai lu que les enfants vient differement cette periode, il n'y a pas de regle unique pour tout le monde. A vrai dire, les enfants parfois, on peur de voir sortir de leur corps les petites crotes et ont besoin du reconfort et le moment quand vous faites les calin le soir et les bisous, c'est aussi le moment quand elle se detent, cela se trouve c'est au niveau subconscient que son besoin de se mettre au pot resort au moment de se coucher...des fois ils voient que cela nous fait plaisir de les voir faire caca dans le pot... cela se trouve votre enfant cherche à vous faire plaisir parce qu'elle vous voit dans les états sauf contents... La nuit et le sommeil, peuvent être aussi perçus comme separation avec ceux qu'on aime le plus...Mettez vous à la place de votre enfant de 2 ans. Qu'est ce qu'elle ressens? La nuit s'approche... je devrai aller au lit... rester toute seule... comment faire comprendre à mes parents que je les aime et je ne veux pas me séparer d'eux? Commment leur faire comprendre que je suis prete à tout?
je sais qu'en reflechissant on peut trouver mille raisons et aucune vraie... mais je vous prie de ne pas vous décourager et surtout detendez vous, tous les deux... elle vous aime et elle veut pas vous faire mal... tout simplement son petit esprit n'arrive pas encore à s'exprimer correctement... vous svez vous meme que tres souvent des adultes n'arrivent pas à communiquer entre eux correctement. Il faut se dire que ce n'est qu'un moment... les enfants grandissent vite, très bientot c'est vous qui allaient reclamer les bisous et les calins de votre fille et elle n'en voudra plus parce qu'elle se sentira trop grande :-) Cherchez... cherchez encore et encore la raison de son comportement

Charlotte 11/03/2016 21:43

Je te trouve très courageuse de témoigner ainsi sur ton blog. De dire que tu craques, que tu t'engueules avec Jules, que tu pleures. Je sais aussi que c'est normal, l'appétit coupé, l'appréhension des soirs...et l'inquiétude surtout. Pour moi, tu as les bonnes solutions, l'homéopathe, et surtout le pédopsy. Non, ce n'est pas seulement pour les enfants "à problèmes", je vois bien ce que tu veux dire. Mais c'est aussi pour les parents qui s'inquiètent, qui ne savent plus comment répondre à leur enfant. C'est aussi pour savoir ce que l'enfant a à dire, ce qu'il cherche à exprimer derrière cette angoisse de se séparer de vous au moment du coucher. Je pense que c'est une bonne idée. Je vous souhaite plein de courage à vous.

Maman Breizhou 12/03/2016 08:30

Merci pour ton message. Évacuer ce que je ressens sur mon blog me fait du bien. C'est comme un journal intime ! Que je partage au public :) je me dis que si d'autres mamans sont comme moi elles se sentiront moins seules parce qu'un enfant c'est génial mais ce n'est pas que du bonheur et nous ne sommes pas préparés à tout ça.
Je vais déjà appliquer la fermeté le soir (depuis 2 jours on dirait que ça commence à porter ses fruits) et vendredi nous avons rendez-vous chez l'homéopathe. On verra si après ça ne s'arrange pas pour le pedopsy.

Kimie 10/03/2016 16:56

(Mon commentaire à buggé, je reprends)
Comme ça vous aurez plus de poids pour lui dire non si elle est allée au pot avant le coucher.
Peut être a-t-elle peur dans sa chambre ? Vous pourriez lire l'histoire du soir dans sa chambre assises sur son lit.
Enfin je dis ça comme ça, plus facile à dire qu'à faire...
J'espère en tout cas que vous allez trouver une solution...

Maman Breizhou 10/03/2016 18:07

Elle fait 1 à 2 fois caca chez la nounou la journée. C'est un sujet récurrent le soir quand je viens la chercher (et elle l'a bien compris).
Le soir, elle va au pot juste avant d'aller au lit, elle fait pipi. Je lui demande à chaque fois "tu veux faire caca ?" et elle me répond "non".
Ce n'est qu'au dernier moment, une fois la turbulette mise ou juste quand je la pose dans le lit qu'elle dit "veux faire caca".
Pour l'histoire au lit vu qu'elle a encore les barreaux c'est un peu compliqué, mais hier l'histoire a été lue dans sa chambre et elle était en turbulette. Mais une fois dans le lit ça n'a pas loupé...

Kimie 10/03/2016 16:52

Effectivement, votre quotidien n'a pas l'air drôle. À lire ton article, il semble même que Poupette se retient de faire caca pour avoir une crotte à faire le soir. Sais-tu si elle va à selle la journée ?
En plus c'est pas bon du tout pour son périnée de pousser comme ça...
Vu de l'extérieur, je me dis qu'il faudrait inclure le pot dans le rituel du soir, genre avant de se coucher